Gouvernance d’un territoire de vie : questions pour une discussion communautaire

Pour qu’un territoire de vie reste vivant et prospère dans le temps, il est nécessaire qu’un système de gouvernance efficace, équitable et légitime soit en place. L’institution de gouvernance d’un territoire de vie est généralement composée d’une ou plusieurs structures sociales (comme une assemblé générale communautaire, un conseil des aînés ou un conseil municipal) ainsi que d’un système de valeurs et de processus qui contribuent au développement, à l’obtention de l’accord et à l’application des règles et réglementations.

La gouvernance c’est qui décide, comment les décisions sont prises et qui s’assure que ces décisions soient appliquées. Elle concerne le pouvoir, l’autorité et la responsabilité. En savoir plus !

Bien que #l’outil de résilience et de sécurisation propose quelques questions basiques sur la gouvernance d’un territoire de vie, certaines communautés pourrait vouloir entrer dans des discussions et une compréhension plus profondes du sujet. Ces questions d’orientation peuvent les aider :

Légitimité et équité

  • Les institutions de gouvernance de notre territoire de vie sont-elles acceptées et appréciées par toute la communauté ?
  • Dans les processus de prise de décision et de communication de notre territoire de vie, les points de vue des différents groupes de notre communauté sont-ils équitablement représentés ?
  • Est-ce que certains groupes de notre communauté (p. ex. hommes et femmes, ainés et jeunes, minorités ethniques ou groupes linguistiques) sont avantagés, ou au contraire, expérimentent des impacts négatifs, suite à nos décisions concernant le territoire de vie ? Si oui, comment pouvons-nous y remédier ?
  • Pouvons-nous rendre le processus de prise de décision pour notre territoire de vie plus équitable et plus efficace ? Comment ?
  • Pouvons-nous rendre l’application des règles relatives à notre territoire de vie plus équitable et plus efficace ? Comment ?

Vision

  • Avons-nous une vision claire et commune pour notre territoire de vie ? Avons-nous un plan pour la réaliser ? (Voir aussi #Vision & Célébration)
  • Notre vision et notre plan ont-t-ils été développés avec la participation et l’accord de tous les membres concernés de la communauté ?
  • Notre vision et notre plan inspirent-ils l’implication, le soutien et l’engagement de notre communauté ?

Responsabilité et transparence

  • Les règles et les manières de prendre soin du territoire sont-elles largement connues par votre communauté ? Et par les acteurs extérieurs pertinents ?
  • Les membres de la communauté se sentent-ils capables de parler de la gouvernance et de la gestion du territoire de vie ? Existent-il des différences selon les groupes (hommes et femmes, ainés et jeunes, minorités ethniques ou groupes linguistiques) ?
  • Notre communauté documente-elle régulièrement le territoire de vie, y compris les méthodes de gouvernance et de gestion ?
  • Les membres de notre communauté ont-ils accès aux informations relatives au territoire de vie, y compris aux rapports comptables ?

Leadership et responsabilité

  • L’institution de gouvernance de notre territoire de vie est-elle dynamique, engagée, impartiale et courageuse ? Représente-elle d’autres valeurs culturellement importantes ?
  • Notre communauté a-t-elle des leaders ou « champions » du territoire de vie, forts et engagés ?
  • Ces leaders sont-ils capables d’inspirer toute la communauté à s’impliquer et s’engager ?

Résultats et apprentissage

  • Le territoire de vie est-il bien conservé et sa santé écologique préservée ou améliorée ?
  • Les menaces et les opportunités sont-elles reconnues et traitées de manière juste et efficace ?
  • Le territoire de vie contribue-t-il à des moyens de subsistance locaux durables ?
  • Contribue-t-il à préserver l’héritage culturel et la fierté de la communauté ?
  • Contribue-t-il à l’auto-détermination de la communauté et à la jouissance des droits et responsabilités collectifs de ses membres ?
  • Les connaissances et les apprentissages, tant ancestraux que modernes, sont-ils intégrés dans la vision de la communauté et dans les décisions qui concernent le territoire de vie ?

Traduction : Solène Chatelain